Quantcast
Clicky

Présentation

Calendrier

Juin 2013
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Concours

Recommander

Recherche

W3C

  • Flux RSS des articles

Article de Presse




The problems multiply for hedge funds too
. While showed an annual profitability 15% in 2007, Ospraie Management has had to announce Tuesday night the closure of its Features funds, Ospraie Fund, which decreased by 38.6% since the beginning of the year as a result of losses on raw materials.

It imitates In line with decisions Andor Capital and Turnberry Capital. Indeed, Ospraie, which account Lehman Brothers (for 20%) and Credit Suisse among its shareholders, announced plans to redistribute 40% of capital its funds by 2.8 billion $ end of September, and 40% at the end of the year. Reimbursement the remaining 20%, less liquid, could take three years, has already warned fund arbitration.

An announcement which came in addition to other revelations.
Ore Hill Partners has refused to its customers the ability to recover their money invested in its flagship fund. In early week, an anonymous source also indicated to Reuters qu'Atticus have lost more 5 billion dollars this
year, while its assets under management would be dropped to 14
billion at the end of July against more 20 billion last year. On the whole sector, the influx new capital did high as $ 30 billion the first half against
119 billion in 2007.

A growing number of investors believe that the difficulties are only beginning. Chris Orndorff, head of strategy at Payden & Rygel, predicts that the operation is Ospraie "The first of a larger number to come on this sector, ensuring that "the majority of hedge funds [record]
This negative performance year. " The Wall Street Journal in its edition on Tuesday believed able to say that funds as GLG Partners, TPG-Axon, Cantillon Capital or Atticus Capital were not better performance included
between -10 and -25% since earlier this year. Peter Rup, in charge investments for Orion Capital Management, explains turn it Surprising the difficulties Current funding for arbitration because their managers "do not know when out "of their positions. As a result of this management, The New York Times reported that during the first quarter 170 hedge funds had "Closed their doors" against 138 last year. A number which is expected to rise the second quarter, said New York newspaper. Last dated, Ospraie who was forced to announce Tuesday evening closure its flagship fund after it lost 38.6% this year

A trend which could continue
......

























































Une grande oeuvre d'humour, de tristesse, d'intelligence et sans vulgarité. Ce film épouse les formes d'une comédie dramatique pour s'imposer comme le divertissement de l'année.

L'aspect magique du fim provient de sa tram dans l'espace, formant un rebond perpetuel, avec tour à tour sourires, pensées, mélancolie, cris et joie. Le tragique se forge sur son inéluctable déroulement sans retour possible en arrière. Nous nous identifions aisément projetant nos progénitures sur l'écran par comparaison.

Peu de films nous ont donné l'occasion de nous identifier aux jeux d'acteurs brillants, réalistes et munis d'une sensibilité touchante. Le film, bien monté ne révèle aucun temps mort. Avec une fin à vous couper les jambes, c'est à mon humble avis, avec les Ch'tis l'un des meilleurs films de l'année, pour tous public au-dessus de huit ans et à consommer sans modération.

Un film sans regret ou si vous préférez, le cinéma qui fait aimer le cinéma. On attend avec impatience le futur épisode auquel même Ezéchiel n'aurait pensé  dans ses paroles devant l'éternel :
La dernière nuit  du commencement de ta vie.

Excellent,
Louis-Serge








































Voici les informations utiles pour contacter la compagnie : il s'agit du vol JKK 5022 pour Spanair et LH 255 pour la Lufthansa. Spanair a mis en service un numéro d'appel pour les familles : le 0034 800 400 200

Au moins 100 personnes sont mortes et 57 ont été blessés, selon des sources confirmées du Ministère de l'intérieur , El Mundo et El païs font respectivement état de 50 et  25 victimes suite à l'écrasement il y a quelques minutes à 14h43 d'un avion de Spanair (vol JK5022) avec 166 passagers à bord et la direction de Las Palmas de Gran Canaria. il y aurait cent cinquante morts selon Euronews... mais cela semble peu probable au regard du nombre de ceux qui ont pu échapper à l'enfert des flammes. L'avion a subi une sortie de piste à proximité du 14,45, alors qu'il était sur le point de décoller dans une deuxième tentative après avoir des problèmes dans la première et a pris fin de s'écraser au bas de la piste du terminal 4 de l'aéroport de Barajas.



166 passagers dont 2 bébés et 9 membres d'équipage se trouvaient à bord de l'appareil qui devait décoller à destination de l'île de Las Palmas, dans les Canaries. L'appareil est actuellement en feu, ce qui produit une énorme colonne de fumée. Entre 20 et 30 personnes ont réussi à sortir de l'avion vivants, mais ils seraient tous dans un état critique. Ils sont en train d'être emmenés à l'hôpital de La Paz, le seul équipé d'une unité pour les grands brûlés. Huit personnes y ont déjà été amenées d'urgence, tandis que les hôpitaux Gregorio Marañón et 12 de Octubre se sont également préparés à recevoir des victimes.




L'hypothèse actuellement la plus citée par les médias espagnol est la suivante : Un des moteurs gauches de l'avion a commencé à s'embraser peu avant le décollage. L'avion s'est élevé de quelques mètres avant de retomber au sol où il se serait coupé en deux. L'incendie s'est rapidement propagé. 
   

Selon la presse française : Les premières hypothèses laissent à penser qu'un des moteurs gauches de l'appareil, un Mc Donnell Douglas 90, aurait pris feu, provoquant une énorme colonne de fumée à proximité du terminal 4. L'état d'urgence a été décrété sur le site de l'aéroport, qui a été fermé. Au moins onze véhicules de pompiers sont présents sur place. Une salle a été mise à la disposition des familles qui arrivent à l'aéroport. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place.

Selon Le Point : seule la queue était reconnaissable, il y avait des débris éparpillés partout et des corps dans une large zone. Il y avait beaucoup d'enfants", a déclaré Herbigio Corral, qui a dirigé les opérations de secours.

Il a fait état de 28 rescapés. Selon un porte-parole des services d'urgence, huit d'entre eux seraient grièvement blessés.

La compagnie allemande Lufthansa, qui co-affrétait l'appareil, a annoncé que sept de ses passagers, dont quatre Allemands, étaient à bord. Un responsable aux Îles Canaries, destination du vol, a précisé qu'il y avait des passagers suédois et néerlandais.

La ministre du Développement Magdalena Alvarez a dit pour sa part que la cause de l'accident semblait être "une erreur au décollage".

A Las Palmas, des dizaines de parents et proches des passagers de l'avion se sont rués à l'aéroport en état de choc. Ils ont été rassemblés dans un hall fermé à la presse et pris en charge par une cellule psychologique de la Croix-Rouge.

Le président du gouvernement espagnol José Luis Rogriguez Zapatero a interrompu ses vacances.

Le Comité olympique espagnol a fait savoir que le drapeau national serait mis en berne au village olympique à Pékin alors que l'équipe nationale de football devait porter un brassard noir pendant son match amical contre le Danemark

Localizador del accidente de Barajas


Tranquilité à l'aéroport

Chronologie des accidents d'avion en Espagne
L'aviation civile Barajas fermée à la circulation aérienne
 
La fumée pourrait être vu plusieurs kilomètres
source : ELPAÍS.com
 

L'accident s'est produit à environ un kilomètre du terminal 4 de la piste 6, les plus éloignées et connu sous le nom de «l'île».

Sur le plan voyagé 164 adultes (dont au moins six personnes dans l'équipage) et deux enfants. Il s'agit d'un partage de codes de vol avec Lufthansa vol LH 255. Selon des témoins oculaires, l'avion du moteur gauche a commencé à brûler peu de temps après le décollage. L'aéroport de Barajas est fermée.

Les blessés sont prises à l'hôpital de La Paz (qui est celui qui a une unité de gravure), où huit personnes sont déjà arrivés, mais sont également préparé la Gregorio Marañón et Octobre 12, Rodrigo Cavalheiro signalés.

Le maire de Madrid, Alberto Ruiz-Gallardón,



et le délégué de Urbana, Pilar Martinez, sont actuellement dans le T-4 de l'aéroport de Barajas à entendre de première main la situation. Le ministre du Développement, Magdalena Alvarez, a aussi déménagé dans la région. Le pire accident de l'histoire a eu lieu sur Mars 27, 1977 à l'aéroport de Los Rodeos (Tenerife), où 585 personnes sont mortes deux avions en collision.

Ces dix dernières années, 42 personnes ont trouvé la mort dans les accidents aériens. Le dernier plus grave accident s'est produit à Bilbao le 19 Février 1985 ou 148 personne trouvèrent la mort.



Présent depuis 3 semaines au top des ventes
de Titus-Live/l'Express, et 2 semaines au top des ventes du Figaro Magazine GFK France Info, réguliérement dans les 10 meilleures ventes sur Fnac.com et numéro 1 en Sciences Humaines sur Amazon et Fnac.com, d'un clic et il est à vous ! Bonne lecture... :-)

http://livre.fnac.com/a2224196/Jean-Baptiste-Giraud-Pourquoi-les-rayures-ont-elles-des-zebres?PID=1&Origin=fnac_google

http://www.amazon.fr/Pourquoi-rayures-ont-elles-z%C3%A8bres-Jean-Baptiste/dp/2354170270












 
 
  

Le marché se rue sur les valeurs bancaires


(Easybourse.com) Après les fortes pertes de valeur des bancaires et notamment le plus bas de presque dix ans pour Natixis et celui de plus de cinq ans de Dexia, en semaine, le rebond amorcé hier pourrait annoncer une possible reprise du secteur. Ce sursaut ne serait donc pas que technique. Les indices boursiers apprécient.


Au sein du CAC 40, les bancaires françaises sont à la fête à l'instar de ses homologues américaines la veille.

A 15h30, BNP Paribas -qui atteignait, mercredi, son plus depuis quatre ans, à 51,23 euros- reprend 8,04%, à 59,410 euros, la Société Générale progresse de 6,80%, 54,47 euros, AXA bondit de 6,49%, à 18,39 euros, Dexia prend 5,35%, à 8,86 euros, et Crédit Agricole s’octroie 8,05%, à 13,02 euros.

Outre Rhin la Deutsche Bank gagne 7,75%, à 54,80 euros, tandis qu'au Royaume-Uni, Barclays grimpe de 11,06%, à 296,25 pence, et Lloyds prend 7,83%, à 306,25 pence.

Hier, dans le palmarès du Dow Jones, le quintet de tête à la clôture, affichait quatre valeurs financières. Bank of America rebondissait fortement de 22,41%, JP Morgan gagnait 15,86%, Citigroup remontait de 12,91% et America Intl Group s’octroyait 12,79%. Hors banque, General Motors se refaisait une santé (+16,67%, à 11,48 dollars).

Et au sein du Nyse, la banque Wells Fargo, réputée pour sa gestion prudente, enregistrait un sursaut fulgurant de 32,76%, à 27,23 dollars, après des résultats du deuxième trimestre très rassurants et largement au-dessus des attentes .

L'enthousiasme des investisseurs pour les valeurs financières se répercute sur les indices.

 

'Mini-crack'

Cette tendance prend le contre-pied du trend de ce début de semaine, chahuté par le plan de sauvetage américain des spécialistes du crédit hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, la faillite de la banque américaine IndyMac et les déboires du leader mondial de la réassurance Swiss -déjà très empêtré dans la crise du subprime- exposé à hauteur de 9,6 milliards de dollars (6 milliards d'euros) à Fannie Mae et Freddie Mac.

Le paroxysme de ce 'mini-crack' a été atteint hier, avant l'annonce rassurante des stocks de pétrole américain qui ont eu comme impact le repli des cours du baril et le rebond spectaculaire des indices européens.  

Avant, donc, la publication des stocks américains, le CAC 40 vacillait à un nouveau plus bas de trois ans. Même constat pour le Footsie. Le DAX, quant à lui, luttait pour rester au-dessus des 6 000 points alors que l'indice allemand avait fait plus tôt une incursion sous ce seuil, à 5 999,32 points, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis deux ans.

Renversement de tendance durable ?

Louis-Serge Real del Sarte, directeur Europe chez Global Equities interrogé par Easybourse, apporte quelques informations techniques sur les renversements de tendance, observés hier en fin de journée en Europe.

Le spécialiste estime que la configuration actuelle sur les places financières fait état d’un «retournement de marché créant des figures d’analyse techniques permettant de croire à un renversement de tendance».

Très prudent, il indique que la nouvelle tendance initiée hier «peut laisser présager» que les marchés financiers ont atteint leur plus bas de 2008. Mais, selon lui, nous sommes encore dans le domaine de la conjecture.

Louis-Serge Real del Sarte fait état de plusieurs facteurs encourageant pouvant soutenir cette récente reprise. «A l’heure actuelle il y a 53% d’actifs en cash», explique-t-il, qui pourrait «potentiellement» servir de relais de croissance.

Au niveau mondial, le sous investissement en action est de 40%, de 32% en Europe et de 40% en Grande-Bretagne.

Les liquidités disponibles sur le marché sont à un niveau historique.

«Reverse flight to quality»

Les marchés parlent de «reverse flight to quality» [retournement vers la qualité, ndlr], selon Louis-Sege Real del Sarte, c'est-à-dire que qu'il y a une réaffectation de l’investissement sur des valeurs à plus fort potentiel, telles que les valeurs bancaires.

C'est notamment la conséquence d’un pétrole qui a subi une perte historique perdant plus de 15 dollars en trois jours. Le baril est passé de 147,27 dollars, à 132,10 dollars.

La dernières baisse historique du baril date de fin 2006. A l'époque, il enregistrait une perte de 28 dollars en six mois.

L'action américaine rassure

En outre, les autorités financières américaines ont su rassurer les investisseurs.

Vendredi dernier, celles-ci ont placé la banque californienne IndyMac sous tutelle. Deux jours après elles évitaient un nouveau dérapage financier, via un plan de sauvetage pour deux autres établissements de refinancement hypothécaires, Freddie Mac et Fannie Mae.

Par ailleurs, la Securities and Exchange Commission (SEC, le gendarme américain de la bourse) a précisé mardi les moyens qu’elle entend prendre pour protéger le système financier contre les «spéculateurs extrêmes».

La vente à découvert, une activité qui peut accentuer la nervosité sur les marchés, est au cœur des mesures annoncées. L'AMF américaine entend enrayer un certain type de vente à découvert appelé «naked short selling» (sans garantie de possession de titres).

L'autorité de régulation des marchés boursiers américains a annoncé vouloir encadrer les ventes à découvert d'actions en demandant aux intervenants souhaitant procéder à une opération de ce genre de faire la preuve qu'ils ont la garantie de pouvoir obtenir les titres qu'ils proposent à la vente.

Ces nouvelles initiatives s'appliqueront aux transactions sur les titres des prêteurs hypothécaires Fannie Mae et Freddie Mac, mais aussi à un groupe de 17 institutions financières dont Lehman Brothers et Morgan Stanley.

Aujourd’hui, dans la journée, sont attendus les résultats du deuxième trimestre pour Citigroup. Suivront en début de semaine prochaine Bank of America, lundi, et Wachovia, mardi.

An. R.

Publié le 17 Juillet 2008 Copyright © 2006  easybourse

Profil

  • ReaClic
  • Community Manager
  • Homme
  • 07/05/1962
  • réseaux sociaux network networker branding réseaux sociaux professionnels
  • CV Digital: http://www.louis-serge-real-del-sarte.com/ Consultant en Réseaux Sociaux d'Entreprise Octobre 2009 à Janvier 2010: rédaction d'un ouvrage sur 'Les Réseaux Sociaux en ligne sur Internet' aux éditions Alphée distribué au premier

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés